Produits laitiers

Coopérer autour du lait !

Des éleveurs, des citoyens et la collectivité locale qui coopèrent afin de transformer sur Belle-Ile-en-Mer le bon lait qui y est produit !

mary-anne bassoleil

Belle-Île-en-Mer, France

Projet

Contributeurs

Actualités

Commentaires


Notre projet est né en 2016, à l'époque où l'Union Européenne a mis fin au principe des quotas laitiers. Le prix payé aux éleveurs laitiers pour leur production baisse alors fortement partout en France. 

A Belle-Ile-en-Mer, située au large du Morbihan, il y a dix fermes qui produisent du lait. Depuis 1981, un camion de collecte réalise quotidiennement le trajet aller-retour en bateau pour livrer leur lait à l'entreprise Lactalis. En 2016, face à la baisse des prix, les éleveurs décident de se réunir pour trouver un moyen de mieux valoriser leur production...

Il apparaît que la solution la plus intéressante est de transformer le lait directement sur place et de commercialiser les produits laitiers sur l'île ! Cette solution permettrait également aux éleveurs de s'émanciper de l'entreprise Lactalis (vous pouvez d'ailleurs écouter ici le reportage de France Culture à ce sujet) et améliorerait sensiblement l'autonomie alimentaire de l'île. En effet, aujourd'hui 95% de l'alimentation consommée sur l'île est importée par bateau, car la production sur place est très limitée !

Forts de ces constats, les éleveurs décident d'évaluer la faisabilité d'un tel projet : étude de marché, dimensionnement de l'activité, visites de laiteries un peu partout en Bretagne et Loire-Atlantique, échanges avec d'autres éleveurs réalisant de la transformation à la ferme, tests de fabrication ... entre 2017 et 2019, ça ne chôme pas ! 

Test de fabrication fromagère avec le lait du GAEC de Borticado, à Sauzon

En 2019, trois fermes (l'EARL de Domois, le GAEC de l'Armorique et et GAEC de Borticado) décident de se lancer dans l'aventure et se mettent à la recherche de partenaires : en effet, transformer le lait, c'est du boulot ! Un appel à candidature permet d'identifier une dizaine de professionnels (fromagers, responsables de production) intéressés par le projet. Au final, un binôme de deux personnes est retenu : un responsable de production fromagère expérimenté (Christophe) et une coordinatrice de projet (Mary-Anne). 

Tous ensemble, ils se remontent les manches : il faut trouver un terrain pour bâtir la coopérative (2000 m² constructibles), lever les fonds nécessaires à la réalisation du projet (1,2 millions d'euros...!), réfléchir au type de produits laitiers qui seront fabriqués, rencontrer les futurs clients... Pour cela, une association est créée : l'Association pour la coopérative laitière de Belle-Ile-en-Mer. Elle permet d'entamer les démarches, le temps que la coopérative soit constituée.

Patrick Canevet, éleveur de l'EARL de Domois
Yves Caro, éleveur du GAEC de l'Armorique
Visite de la laiterie Ker Ronan en 2021 par les membres de l'association : Christophe, Mary-Anne et Yves

Pourquoi une coopérative !? Tout simplement car c'est le statut juridique qui permet à tous les participants d'avoir une voix égale dans la prise de décision. Le principe coopératif, c'est une personne = une voix !

En 2021, bonnes nouvelles : les élus de la collectivité locale (CCBI) acceptent de réserver un terrain pour la coopérative sur la zone d'activité des Semis, à Sauzon, et le projet obtient une aide financière importante dans le cadre du Plan de relance. On démarre ! L'association recrute un maître d’œuvre pour la construction de la coopérative, le permis de construire est déposé en janvier 2022...et définitivement accepté le 20 juillet 2022 !

...et c'est maintenant que votre aide est précieuse !

En effet, nous avons eu la chance de recevoir un soutien financier important : la Région Bretagne nous apporte 250.000 €, l'Etat via le plan de relance 260.000 €, nous avons sollicité deux banques (La Nef et la Banque Populaire du Grand Ouest) afin de réaliser des emprunts complémentaires mais il nous manque un peu d'argent pour financer la totalité de notre matériel destiné à la transformation du lait.

Et nos produits dans tout ça ?

Sur Belle-Ile, les pratiques d'élevage sont extensives : les vaches sont au pâturage pendant une grande partie de l'année et certaines des prairies qu'elles pâturent sont de très grande qualité (près de 60 plantes différentes sur certaines parcelles !). Les éleveurs produisent eux-mêmes la majorité de l'alimentation des vaches : herbe, foin, céréales...

Pâturage (avec vue !) des vaches du GAEC de l'Armorique

Le lait qui sera utilisé pour fabriquer les produits laitiers de la coopérative sera par ailleurs exempt d'OGM.

Et nous allons produire : une belle gamme de yaourts (nature et aromatisés), des fromages blancs, du beurre, de la crème ainsi que des fromages affinés à pâte molle ! De quoi régaler les gourmandes et gourmands !

Nous les commercialiserons en direct et via un réseau de magasins partenaires, notamment les supermarchés et supérettes de l'île. Nous proposerons également une gamme pour les professionnels intéressés (restaurateurs, artisans..)

En attendant les fromages, il reste du pain sur la planche ! Il faut notamment:

- réaliser le chantier de construction du bâtiment (nous espérons que la construction sera finie en été 2023) : voici à quoi cela devrait ressembler (vue de l'extérieur et vue en coupe de l'intérieur du laboratoire)

- obtenir l'agrément sanitaire européen afin de pouvoir commercialiser nos produits (nous devrions l'obtenir avant la fin de l'année 2022)

- convaincre suffisamment de clients de la qualité de nos produits !

A quoi va servir la collecte ?

Voici les éléments de budget de notre projet :

- construction du bâtiment : 680.000€
- achat de matériel de transformation (pasteurisateur, cuves à yaourt, baratte, yaourtière etc) : 370.000€
- équipements de ventilation et climatisation (il faut être à température et humidité contrôlée pour la fabrication et l'affinage des fromages) : 130.000€
- prestation du maître d’œuvre (architecte) : 50.000€

Soit un total d'un peu plus d'1,2 million d'euros !

Sur ce total, la collecte servira à financer une partie essentielle du matériel : le matériel de fabrication de nos futurs yaourts !

- si nous atteignons le 1er palier de 25.000 €, nous pourrons  acquérir les deux cuves en inox de 1000 L que nous utiliserons pour la fabrication des yaourts : les cuves servent à mélanger le lait pasteurisé avec les ferments lactiques permettant la formation du yaourt, ainsi que le sucre , les éventuels arômes naturels et autres coulis de fruits !

 - si nous atteignons le 2ème palier de 40.000 €, nous pourrons acquérir la machine qui nous servira à conditionner les yaourts en pots de 125g (pour les curieux, elle est là !)

Un grand merci d'avance !

Terminé

Soutien en don

17 279 € collectés

Objectif 25 000 €

69%

Origine des contributions

10% particuliers | 90% professionnels

254 personnes soutiennent ce projet


Maxime vient de financer le projet il y a 6 minutes depuis Bordeaux, France.


Soutenu et sponsorisé par le partenaire Nestlé.


Partager ce projet

reward

Pour 20 € ou plus

Pour tous vos maux

Merci pour votre contribution ! Venez à ma rencontre pour discuter abeilles et pour profiter d'une dégustation de miels ! Vous repartirez avec un pot de miel de 500g

T-shirt Vert

12/30


T-shirt Rouge

12/30


T-shirt Bleu

12/30

Juillet 2022

24 Backers

reward

Pour 20 € ou plus

Pour tous vos maux

Merci pour votre contribution ! Venez à ma rencontre pour discuter abeilles et pour profiter d'une dégustation de miels ! Vous repartirez avec un pot de miel de 500g

T-shirt Vert

12/30


T-shirt Rouge

12/30


T-shirt Bleu

12/30

Juillet 2022

24 Backers

1

Sélectionnez un projet

en fonction de la thématique, de sa localisation ou des contreparties.

2

Déterminez le montant

et finalisez votre don en choisissant votre contrepartie.

3

Percevez vos contreparties

et partagez votre expérience sur les réseaux sociaux @miimosa_fr

Nouveaux projets à financer

Voir tout